Imprimer

demandez à votre Partenaire D'ENChérir !

Vous pouvez partager les mains d'Est et permettre à votre partenaire d'accéder à cet article exclusif BRIDGERAMA+, même si il/elle n'est pas abonné(e).

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Donnez votre avis

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Non merci

CONNECTEZ-VOUS

à l'aide de votre compte Le Bridgeur

Un problème pour se connecter ?

Consultez notre rubrique d'aide

demandez à votre Partenaire D'ENChérir !

Vous pouvez partager les mains d'Ouest et permettre à votre partenaire d'accéder à cet article exclusif BRIDGERAMA+, même si il/elle n'est pas abonné(e).

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

505 - Décembre 2023

Lire d'autres numéros

Masquer
Ajouter aux favoris
Retirer des favoris
Imprimer

Un PETIT EXPLOIT loupé en coupe de France

Cet ARTICLE VOUS EST OFFERT

Nous avons le plaisir de vous offrir cet article exclusif BRIDGERAMA+.

Ce dimanche, “mes” Girls ont été éliminées en Coupe de France. Elles avaient fait une équipe de filles et ont perdu de peu (3 imp) contre une formation d’un très bon niveau puisque celle-ci est habituée de la Division nationale 2. Elles ont donc loupé un petit exploit.

Comme je ne jouais pas le dernier segment avec mon équipe, je suis allé regarder mes vedettes. À la fin du match, je discute avec Isabelle.

Isabelle : «C’est dommage, on a raté de peu la finale nationale de la Coupe de France.»

Moi : «Oui, c’est vrai. Vous auriez pu. Vous auriez même dû, vu ce que j’ai vu. Mais ce sera pour une prochaine fois et puis, comme ça, vous pourrez jouer en équipe de France pour le Channel Trophy qui tombe à la même date. Il faut toujours positiver.»

Elle : «Tu dis qu’on aurait pu mieux faire ? Sur quelle donne ?»

Moi : «Celle où ton adversaire a ouvert de 4 et où tout le monde a passé.»

Elle : «Ah oui, il a fait douze levées. J’avoue que ça ne m’inquiétait pas trop, cette donne.»

Moi : «Bah oui mais il pouvait chuter si vous vous y preniez bien !»

Elle : «Ah bon ? Mais pour faire chuter, à la vue du mort, il fallait faire trois levées de Carreau et l’As de Pique. Alors déjà, je devais être très inspirée pour trouver l’entame à Pique ou à Carreau. Et en plus, il fallait hypnotiser l’ouvreur parce qu’il avait le 10 en main et moi le Valet !»

Moi : «Pas si inspirée que ça. Tu sais, je vous ai déjà dit que contre les grosses ouvertures de barrage, si les adversaires jouaient la manche, on pouvait entamer de l’As sans avoir le Roi.»

Elle : «Ah oui. Je comprends bien que les levées dans les couleurs annexes devraient être au mort, donc on ne donne pas grand-chose. Mais ça peut affranchir des levées au mort comme ici. On perd peut-être un temps précieux pour faire des levées dans une autre couleur. Par exemple s’il y avait As-Dame-Valet de Trèfle à la place de As-Roi-Dame-Valet.»

Moi : «Tout à fait. Mais ça permet aussi de voir le mort avant de décider du plan de défense. Tu entames de l’As, tu vois le mort et comment réagit ta partenaire.»

Elle : «Est-ce qu’elle ne pourrait pas penser que j’ai le Roi s’il n’est pas au mort ?»

Moi : «Non, contre les ouvertures de barrage à haut palier, l’entame de l’As dénie le Roi. Ainsi avec As-Roi, secs ou pas, tu dois entamer du Roi.»

Isabelle : « O.-K. J’aurais vu qu’il fallait jouer Carreau. Mais comment faire trois levées de Carreau ? Si je repars du 8, Sud ne va pas mettre la Dame car je ne peux pas avoir As-Roi après mon entame à Pique. Il va donc fournir un petit et gagner.»

Moi : «C’est pourquoi tu dois partir du Valet pour forcer l’honneur du mort. Sud fournit la Dame prise de l’As. Maintenant, si ta partenaire possède le 10 ou même seulement le 9 qui permettra de prendre en impasse le 10 du déclarant, votre camp fera trois levées de Carreau… à condition que Sud en ait au moins trois, évidemment…»

Isabelle : «Magnifique !»

Partagez cet article
Avatar photo
Wilfried Libbrecht

Directeur pédagogique et associé du site Bridge College, il est entraîneur national des jeunes à la Fédération Française de Bridge. En tant que quadruple vainqueur de la Coupe de France, sa renommée n’est plus à démontrer. Wilfried Libbrecht écrit également de nombreux articles pour des journaux spécialisés de bridge comme la rubrique "La question du dimanche soir" diffusé sur Funbridge. Photo © Caroline Moreau.

Articles: 13

Laisser un commentaire

MAG

Sommaire